Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07.04.2017

Roman, coups de cœur du Club "Troc Cultures"

9782260021339_1_75.jpgLa petite femelle

Philippe Jaenada   R JAE

 

 

 

 

En Mars 1951, Pauline Dubuisson tue son amant à coups de révolver. Son passé ne plaide pas en sa faveur et elle est condamnée dans l'approbation générale. Son procès est très médiatisé.

Que Pauline soit coupable, Philippe Jaenada n’en disconvient pas, mais il cherche à comprendre pourquoi personne n’a jamais voulu écouter ce que Pauline avait à dire, elle qui, durant tout cette horrible affaire, n’a jamais menti. Ce roman est le récit de la quête interminable, quasi obsessionnelle, que Philippe Jaenada a menée pour révéler la vérité la plus intime de cette femme.

 

L'auteur va mener une enquête policière, journalistique et historique très minutieuse et détaillée et tenter de réhabiliter Pauline. Un travail de documentation colossal, un roman puissant et passionnant écrit à la fois avec obsession, émotions et recul sur une fille en marge. Une histoire sombre rapportée avec un souci d'exactitude, mais aussi avec humour grâce aux nombreuses digressions propres à l'auteur. Jaenada nous brosse un portrait très éloigné de la meurtrière froide et monstrueuse. En épinglant savoureusement les injustices, il nous présente une femme indépendante, en avance sur son temps condamnée par les conventions étriquées des hommes. C’est l'histoire d'un acharnement judiciaire envers une femme incapable de se faire comprendre et trop fière pour se défendre contre certains requins des Tribunaux (avocat, procureur, juge). Philippe Jaenada ne la réhabilite pas, il montre simplement que son procès n'aura été qu'une vague fumisterie.

Jaenada ne s'attache qu'à l'authenticité des faits qu'il reprend un à un, relisant tous les témoignages, tous les rapports, toutes les archives, tous les documents la concernant. La Petite femelle se lit ainsi comme une formidable enquête policière. Pauline est fascinante, insaisissable, tragique, et donc ni tout à fait coupable, ni tout à fait innocente. Le fait que l'auteur ne se cantonne pas à la vie de Pauline DUBUISSON permet d'apprendre des choses sur les périodes et les contextes traversés…. Malgré le tragique du sujet, l'auteur sait aussi relativiser et garder un humour qui contribue au plaisir de cette lecture.

Écrire un commentaire