Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18.02.2018

Documentaire à contre-courant

Le désastre de l'école numérique : plaidoyer pour une école sans écran.

Philippe Bihouix et Karine Mauvilly

éd. Seuil 2016 cote 371.334 BIH      Le désastre de l'école numérique.jpg

"Pendant que certains cadres de la Silicon Valley inscrivent leurs enfants dans des écoles sans écrans, la France s’est lancée, sous prétexte de « modernité », dans une numérisation de l’école à marche forcée – de la maternelle au lycée. Un ordinateur ou une tablette par enfant : la panacée ? Parlons plutôt de désastre.
L’école numérique, c’est un choix pédagogique irrationnel, car on n’apprend pas mieux – et souvent moins bien – par l’intermédiaire d’écrans. C’est le gaspillage de ressources rares et la mise en décharge sauvage de déchets dangereux à l’autre bout de la planète. C’est une étonnante prise de risque sanitaire quand les effets des objets connectés sur les cerveaux des jeunes demeurent mal connus. C’est ignorer les risques psychosociaux qui pèsent sur des enfants déjà happés par le numérique.
Cet essai s’adresse aux parents, enseignants, responsables politiques, citoyens qui s’interrogent sur la pertinence du « plan numérique pour l’école ». Et s’il fallait au contraire faire de l’école une zone refuge, sans connexions ni écrans, et réinventer les pistes non numériques du vivre-ensemble ?". (Présentation éditoriale.)

Je n'ai pas encore lu ce documentaire et je vais combler ce retard au plus vite. J'en avais cependant beaucoup entendu parlé et je considère que transmettre ce genre d'étude est une urgence. Par contre, cela suscite du remous : les opinions sont diverses, assez divergentes et débouchent très souvent sur de fortes polémiques. Nous avons tous nous-même un avis sur la question, de par nos propres expériences et celles de nos enfants notamment. Le débat est donc ouvert. Et je pense que celui-ci devient plus que nécessaire pour tenter de savoir où on va.

Sur ce même sujet capital, vous trouverez un article fort instructif dans le Journal de la décroissance du mois de février 2018. Là aussi, je crois que vous serez pas mal intéressés et étonnés si vous prenez le temps de le lire. Bonnes réflexions !

 

                          

Écrire un commentaire