Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18.02.2018

Documentaire à contre-courant

Le désastre de l'école numérique : plaidoyer pour une école sans écran.

Philippe Bihouix et Karine Mauvilly

éd. Seuil 2016 cote 371.334 BIH      Le désastre de l'école numérique.jpg

"Pendant que certains cadres de la Silicon Valley inscrivent leurs enfants dans des écoles sans écrans, la France s’est lancée, sous prétexte de « modernité », dans une numérisation de l’école à marche forcée – de la maternelle au lycée. Un ordinateur ou une tablette par enfant : la panacée ? Parlons plutôt de désastre.
L’école numérique, c’est un choix pédagogique irrationnel, car on n’apprend pas mieux – et souvent moins bien – par l’intermédiaire d’écrans. C’est le gaspillage de ressources rares et la mise en décharge sauvage de déchets dangereux à l’autre bout de la planète. C’est une étonnante prise de risque sanitaire quand les effets des objets connectés sur les cerveaux des jeunes demeurent mal connus. C’est ignorer les risques psychosociaux qui pèsent sur des enfants déjà happés par le numérique.
Cet essai s’adresse aux parents, enseignants, responsables politiques, citoyens qui s’interrogent sur la pertinence du « plan numérique pour l’école ». Et s’il fallait au contraire faire de l’école une zone refuge, sans connexions ni écrans, et réinventer les pistes non numériques du vivre-ensemble ?". (Présentation éditoriale.)

Je n'ai pas encore lu ce documentaire et je vais combler ce retard au plus vite. J'en avais cependant beaucoup entendu parlé et je considère que transmettre ce genre d'étude est une urgence. Par contre, cela suscite du remous : les opinions sont diverses, assez divergentes et débouchent très souvent sur de fortes polémiques. Nous avons tous nous-même un avis sur la question, de par nos propres expériences et celles de nos enfants notamment. Le débat est donc ouvert. Et je pense que celui-ci devient plus que nécessaire pour tenter de savoir où on va.

Sur ce même sujet capital, vous trouverez un article fort instructif dans le Journal de la décroissance du mois de février 2018. Là aussi, je crois que vous serez pas mal intéressés et étonnés si vous prenez le temps de le lire. Bonnes réflexions !

 

                          

16.02.2018

Un livre-enquête sur une jeune danseuse, inconnue hyper connue

la petite danseuse de 14 ans.jpgLa petite danseuse de quatorze ans / Camille Laurens

éd. Stock 2017

cote R LAU

 Lecture conseillée par une lectrice du Club de lecture "Troc cultures" de la médiathèque, je me suis plongée avec curiosité dans cet essai de Camille Laurens, qui peut se lire aussi facilement qu'un roman.

Je connaissais cette sculpture d'Edgar Degas à peu près comme tout le monde mais finalement et malheureusement de trop loin.

Cette lacune est définitivement écartée : après cette sorte d'enquête effrénée que mène Camille Laurens sur le modèle mystérieux de Degas, petit rat d'opéra dans un 19ème siècle finissant, me voici maintenant devenue victime de l'attraction incontournable qu'exerce cette silhouette fascinante. Et si émouvante avec ce petit visage résolument offert au monde et en même temps si hermétique. Je ne sais pas si cela vous fera cet effet, mais après la lecture de ce  livre, j'avais du mal à le restituer à la médiathèque tant cette jeune fille gracieuse pour l'éternité, m'avait émue. Comme un enfant auquel on s'attacherait sans savoir pourquoi et de manière irrésistible...

« Je crois beaucoup que, comme dans une histoire d’amour, il y a une rencontre d’inconscient à inconscient entre une personne et une œuvre. Dans le premier cas, c’est rarement une bonne idée de chercher à percer ce mystère (...). Dans le second, cela peut être passionnant. »

Camille Laurens

 

14.02.2018

Bande dessinée, coups de cœur du Club "Troc Cultures"

Les reflets changeants 

Aude Mermilliod      BD MER

Résultat de recherche d'images pour "les reflets changeants bd"

Résumé:

Nice, en plein mois de juillet. Elsa, la vingtaine, oscille entre deux hommes. L'un ne lui convient probablement plus, l'autre lui fait encore un peu peur. Jean, 50 ans, voyageur frustré, est conducteur de train. Il est forcé de rester à terre pour s'occuper d'Alda, sa fille, arrivée un peu trop vite dans sa vie, suite à une passade amoureuse. Du haut de ses 80 ans, Emile, devenu sourd pendant la guerre d'Algérie, supporte de moins en moins le silence dans lequel il est enfermé. Trois personnages qui ne se connaissent pas, mais qui vont se croiser cet été-là... Une rencontre qui ne les laissera pas indemnes.

Avis du club:

A travers l'histoire d'Elsa, de Jean et d'Emile, c'est toute la palette des sentiments qui est invoquée, dans cette bande dessinée sensible et lumineuse. Leurs vies agitées vont se croiser fortuitement et dénouer des situations douloureuses. Un scénario magnifique, baignés par la lumière de l'été.

Les personnages sont sensibles et crédibles. Leurs histoires sont touchantes et on comprend leurs choix et leurs doutes. Le but est de prendre notre temps, de nous immerger dans ces vies.  Les graphismes sont sobres, modernes et ils servent bien l'histoire.

12.02.2018

DVD, coups de cœur du Club "Troc Cultures"

L'Homme aux mille visages 

De Alberto Rodriguez

Avec Eduard FernándezJosé CoronadoMarta Etura   DVD HOM

 

Résultat de recherche d'images pour "l'homme aux mille visages"

Résumé:

Francisco Paesa, ex agent secret espagnol, est engagé pour résoudre une affaire de détournement d’argent risquant d’entrainer un scandale d’Etat. L’homme y voit l’opportunité de s’enrichir tout en se vengeant du gouvernement qui l'a trahi par le passé. Débute alors l’une des plus incroyables intrigues politiques et financières de ces dernières années : l’histoire vraie d’un homme qui a trompé tout un pays et fait tomber un gouvernement.

Avis du club:

Un thriller politique sinueux, dont la complexité ne désamorce jamais l’ingéniosité. Du grand art. Un film captivant, complexe et brillamment réalisé, le rythme est soutenu. Le récit d’Alberto Rodriguez, dopé à l'humour noir, est puissamment addictif, malgré sa complexité. C'est un tour de force scénaristique de réussir à ne pas égarer le spectateur dans un tel labyrinthe de manipulations croisées. Un récit à tiroirs, extrêmement dense, qui multiplie les personnages et les intrigues parallèles.

09.02.2018

CD : Cette voix là

The Händel album / Philippe Jaroussky et Artaserse cote 3 HAE 30

Jaroussky Handel album.jpg

Airs d'opéra extraits de Imeneo, Riccardo primo, re d'Inghilterra, Siroe, re di Persia, Serse, Radamisto, Flavio, re de'Longobardi, Amadigi di Gaula, Tolomeo, re d'Egitto, Giustino, Ezio.
Artaserse, Philippe Jaroussky, contre-ténor et direction.
1CD Erato : 0190295774455 (Distribution : Parlophone / Warner Classic)

Nul besoin de présenter Philippe Jaroussky, chanteur reconnu internationalement pour la beauté inoubliable de sa voix d'ange. Je tenais cependant à faire un coup de cœur sur ce programme Haendel que j'ai eu le plaisir d'écouter en direct à Toulouse en novembre dernier. Et je retrouve grâce à cet enregistrement beaucoup de cette émotion ressentie lors de ce concert.

Les mots sont toujours trop pauvres pour décrire les sensations qui vous envahissent à l'écoute de la musique en général. D'autant plus dans le cas de Philippe Jaroussky et de son ensemble Artaserse qui atteignent une telle perfection dans la restitution et l'interprétation de ces pages sublimes d'Haendel...comment faire alors pour tenter de vous faire partager mon enthousiasme ?

En attendant d'aller emprunter ce CD à l'espace musique de notre médiathèque, je vous laisse ci-dessous, avec un extrait vidéo de l'enregistrement, un avant-goût d'un bonheur à venir assuré.

Prenez bien le soin de mettre un casque ou de brancher votre ordinateur sur une chaîne hifi. Sinon, passez votre chemin...

Ombre chère de mon épouse

ah ! repose

et attends joyeuse

la vengeance que je ferai.

Et bientôt là où tu es

tu me verras

voler vers toi

et fidèle je t'enlacerai.

07.02.2018

Qui veux jouer ?

La ludo'nomade des éclés

 

 

 des jeux pour les enfants de 5 à 12 ans,accompagnés d'un adulte

 

 Samedi 17 février

 

De 14h30 à 16h

  

N'oubliez pas de vous inscrire à l'atelier une semaine avant,

en téléphonant au  05 63 76 85 85

ou par courriel mediatheque@carmaux.fr

06.02.2018

Bande dessinée, coups de cœur du Club "Troc Cultures"

Mikaël ou le mythe de l'homme des bois 

Fabien Grolleau      BD GRO    

Résultat de recherche d'images pour "mikaël ou le mythe de l'homme des bois"

Résumé:

Abattu par la mort du grand cerf de la forêt Noire dont il a la responsabilité, Mikaël, un garde-forestier un peu taciturne, décide de démissionner et de disparaître. Il erre dans cette forêt qui l'a vu grandir, à la recherche de ses souvenirs d'adolescence et d’une explication à ses rêves étranges. Suite à sa disparition, c’est l'émoi dans la communauté animalière qui vit dans ces bois. Entre les partisans de Mikaël qui entendent vivre cachés mais en bonne intelligence avec les humains et les autres, qui voient dans les incursions humaines une permanente agression. Tandis que chacun choisit son camp et que monte la tension, Mikaël poursuit son errance dans les endroits les plus reculés de cette immense forêt et va de découverte en découverte. 

Avis du club:

Mikaël ou le mythe de l'homme des bois nous plonge tout entier dans la réalité d'une forêt menacée par les activités humaines, ainsi que dans l'esprit, au bord de la folie, d'un homme vivant en retrait de la société et à la recherche de son enfance. A travers ce récit, on découvre l'importance de la transmission, d'un respect pour la nature qui est tout sauf naïf. On se laisse prendre par une sorte de folie, et on perd pied (ou pas) avec le réel. Le tout superbement dessiné.

04.02.2018

Des histoires et des chansons,...

L'heure du livre et du conte

 

Les conteuses de  l'association "La Maison du Soir" chantent et racontent des histoires

 

  Mercredi 14 février

de 16h à 17h

pour les enfants, à partir de 3 ans

 

 

N'oubliez pas de vous inscrire une semaine avant,

en téléphonant au 05 63 76 85 85

ou par un courriel mediatheque@carmaux.fr

 

03.02.2018

BD à découvrir !

Vive les décroissants / Druilhe & Domi. Ed. L'échappée. 2017. Cote BD DRU

Zoom-Vive_les_Decroissants-1.jpg

"Voici le recueil tant attendu du meilleur des grinçantes aventures d’une bande de décroissants, publiées tous les mois dans le journal La Décroissance. Une bonne claque donnée à la société de consommation qui aliène et détruit nature, beauté, liberté... mais aussi à ceux qui la critiquent, souvent pris dans des contradictions férocement moquées ici. De superbes dessins tout aussi mordants complètent cet ouvrage qui devrait faire date !". Ed. L'échappée.

Une bande dessinée à lire absolument ! C'est percutant et pulvérisant de réalisme. Croyez-moi, vous ne porterez plus le même regard sur votre environnement.

Sur la forme, une ligne foisonnante, du dessin dense et rythmé, des idées "en-veux-tu-en-voilà" et des scénarios originaux. On ne la lâche pas facilement.

Sur le fonds, c'est ÉNORME, tout simplement. Cela dépasse les critiques basiques courantes.

Quand on aborde cette lecture l'esprit ouvert, c'est le début d'une véritable remise en question de tout notre mode de vie et du sens que nous voulons bien lui donner. A travers l'ironie, la dérision, l'humour noir, l'outrance de cette BD, apparaît le message essentiel de notre temps : arrêtons le désastre (trop négatif) réfléchir et agir...

Et après, il ne vous restera plus qu'à vous abonner au journal de la Décroissance ! Celui-ci, proposant des articles extrêmement intéressants et instructifs, achèvera de vous ouvrir les yeux et de faire tomber vos dernières illusions, (si des fois il vous en restait).

Non, nous ne vivons pas dans le monde merveilleux de Disney.

Oui le mensonge est partout bien présent...

 

image BD Druilhe.jpg

 

01.02.2018

Toute la lumière sur un film surprise !

Samedi 10 Février 2018

De 14h30 à 17h30

 

Venez soulever un coin de la toile !

 

A l'issue de la projection, Alice Vincens, professeur à l’Ecole supérieure d’audiovisuel de Toulouse, fera l’analyse du film et échangera avec les participants. Chacun est libre de s'exprimer ou non. Les séances sont ouvertes à tous (public adolescent et adulte).

 

Renseignement auprès de la Médiathèque !