Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11.04.2018

Un livre de contes surprenant !

"Contes au carré" de  Loïc Gaume - éd. T. Magnier58843_big.jpg

 

Présentation de l'éditeur :

Et si tous les contes que nous connaissons, et même plus, pouvaient tenir en quatre cases ? Toutes leur richesse et leur singularité en seulement quatre petites cases ?! C’est le pari fou et audacieux qu’a entrepris Loïc Gaume, dont c’est ici le premier livre. De La princesse au petit pois à Baba Yaga, en passant par Barbe Bleue et Les trois petits cochons, il nous propose une plongée fantastique dans l’univers des contes. Avec un trait très épuré, Loïc Gaume a réussi à créer un monde riche de sens et de pictogrammes, où le loup est toujours le même, les mariages toujours symbolisés par une bague, etc. Un monde où les contes se font écho et se répondent les uns les autres.

Dans ce petit livre à la couverture bleue et dorée, Loïc Gaume se livre avec brio,  à un exercice de synthèse étonnant :

résumer 1 conte traditionnel sur une seule page, en 4 cases carrées, avec quelques phrases, quelques pictogrammes et couleurs!                                             contes-au-carrecc81-4-blog.jpg

Avec des choix judicieux, il nous fait découvrir ainsi une quarantaine de contes traditionnels, parfois peu connus, qu'on peut lire pour le plaisir, pour se rafraîchir la mémoire ou pour des exercices ludiques : deviner de quel conte il s'agit, retrouver sa version traditionnelle, inventer de nouveaux pictogrammes,...

En fin de compte, un livre très réussi, passionnant à lire et regarder !

Vous le trouverez en section jeunesse - cote EC GAU

 

 

 

09.04.2018

Roman, coups de cœur du Club "Troc Cultures"

La vie enfuie de Martha K.

Angélique Barberat      R BAR

Résultat de recherche d'images pour "la vie enfuie de martha k"

Résumé:

Retrouvée dans la remorque d'un camion en Allemagne à la frontière polonaise, Martha est incapable de se souvenir de son identité. Personne ne sait comment elle est arrivée là. Son amnésie est totale. Et quand on lui présente son mari et son fils, quand tout prouve qu'ils sont sa famille, elle rentre près du lac d'Annecy et découvre sa vie passée. Mais au fil du temps, quelque chose cloche. Elle ne se reconnaît pas dans cette vie qu'elle doit apprendre. Une part d'elle-même a disparu, Martha en est certaine lorsqu'un nom surgit dans sa mémoire. Alors elle va enquêter. Que faisait-elle sur cette route lointaine, un matin glacé de janvier ? Y a-t-il un lien avec son travail de professeure dans une école pilote pour jeunes en difficulté ? Pourquoi n'avait-elle dans ses poches qu'un tube de rouge à lèvres ? Pourquoi, surtout, le sentiment que quelque chose - ou quelqu'un - lui manque atrocement est-il aussi ancré en elle ?  

 

 Avis du club:

Angélique Barberat distille avec finesse et parcimonie, les clés du mystère de la vie de Martha. Son histoire nous harponne dès le début en nous laissant stupéfait à la lecture d'une fin à la fois surprenante et inattendue. Un roman qui mêle les thèmes du temps, de l'oubli, d'amour et de liberté. La structure de ce roman se lit à la fois comme un récit de vie et un roman policier. 

Nous ne savons  rien du passé de l'héroïne et nous découvrons qui elle est et qui elle a été au fur et à mesure que les pages se tournent. Martha en cherchant des indices sur ce qui a précédé son accident va se reconstruire. Son amnésie permet à l'auteur de parler de la quête de soi et d'identité, de ce qui nous définit vraiment et nous reflète aux yeux des autres. 

07.04.2018

Toute la lumière sur un film surprise !

Venez soulever un coin de la toile !gratuit.jpg

                     logo.jpg                                             

 Samedi 5 Mai 2018 de 14h30 à 17h30

Projection d’un film suivie d’une analyse filmique.

A l'issue de la projection, Alice Vincens, professeur à l’Ecole supérieure d’audiovisuel de Toulouse, fera l’analyse du film et échangera avec les participants. Chacun est libre de s'exprimer ou non. Les séances sont ouvertes à tous (public adolescent et adulte).

Renseignement auprès de la Médiathèque ! 

 

05.04.2018

Si on jouait ?

La ludo'nomade des éclés

 

 

 des jeux pour les enfants de 5 à 12 ans,accompagnés d'un adulte

 

 Samedi 14 avril

De 14h30 à 16h

  

N'oubliez pas de vous inscrire à l'atelier une semaine avant,

en téléphonant au  05 63 76 85 85

ou par courriel mediatheque@carmaux.fr

03.04.2018

Les nouveaux jeux de sociétés sont arrivés !

² L’instant détente  ²


         jeux-de-societe-adultes 2.jpg                                       jeux-de-societe-enfants.jpg

 

Prenez un jeu,

installez-vous et jouez !   

 ⇒  Nouveautés adultes.jpg    3 jeux adultes à l’espace revue

 

⇒   nouveautés enfants.jpg 4 jeux enfants au premier étage

   

   Les jeux ne peuvent pas être empruntés.

                                                                  

01.04.2018

Tu me racontes des histoires ?

L'heure du livre et du conte

 

Les conteuses de  l'association "La Maison du Soir" chantent et racontent des histoires

 

  Mercredi 11 avril

de 16h à 17h

pour les enfants, à partir de 3 ans

 

 

N'oubliez pas de vous inscrire une semaine avant,

en téléphonant au 05 63 76 85 85

ou par un courriel mediatheque@carmaux.fr

 

30.03.2018

Rencontre avec Françoise Rogier, auteur-illustratrice belge

Invitée au prochain Salon du livre jeunesse d'Albi (du 6 au 8 avril 2018), nous avons le plaisir de recevoir, le AVT_Francoise-Rogier_4450.jpgjeudi 5 avril, Françoise Rogier, qui rencontrera 3 classes de maternelle de Carmaux.
 
Vivant à Bruxelles, diplômée en communication graphique de l'École nationale supérieure des arts visuels (ENSAV) de La Cambre, Françoise Rogier est graphiste et illustratrice.

Elle a travaillé durant plus de quinze ans dans le graphisme et le packaging et s'oriente ensuite vers sa première passion : l'illustration jeunesse.

 
 Lauréate d'un concours organisé par la revue Hors-cadres, elle voit son premier album, "C'est pour mieux te manger", publié en 2012. Cet album lui vaudra aussi le Prix Québec-Wallonie-Bruxelles en 2013.

Depuis sont parus "Les contes de A à Z" (2014) et "Un tour de cochons" (2015) publiés par la maison d'édition belge A pas de loups.
Elle a aussi illustré les albums  "Étrange safari au musée de Tervueren" (2016) et "Rose cochon" (2017)

son site : http://zouzoune.ultra-book.com/

source : Babelio

 Françoise Rogier revisite les contes traditionnels  avec talent et humour  (le petit chaperon rouge, les trois petits cochons,...), en affectionnant la technique de la carte à gratter et l'utilisation de couleurs contrastées (noir, rouge, vert). Ses albums fourmillent de petits détails amusants à découvrir.

Coup de coeur pour l'album "C'est pour mieux te manger" : cote A ROGcvt_Cest-pour-mieux-te-manger-_7977.jpeg

  Au fil de la lecture, la tension monte jusqu'à la surprise finale, complètement inattendue, malgré des indices dans l'illustration, qui auraient dû nous faire comprendre, qu'il ne s'agissait pas d'une énième version du "petit chaperon rouge"!

Que c'est amusant de jouer à se faire peur!

 

 

Pour partager des moments de lecture très ludiques avec les enfants, nous vous conseillons aussi :

                            61P+fkcaFIL._SX195_.jpg                              

51e-TiJabrL._SX195_.jpg              51A6zx5152L._SX195_.jpg                                                                                          

Ces albums  sont disponibles à la cote A ROG 

     

 

 

 

28.03.2018

On peint des poissons ?

Atelier peinture

 

Samedi 7 avril

poissons et bêtes d'eau

(peinture et découpage)

image flyer peinture_2012.jpg

 

pour les 5-7 ans  :  de 10h15 à 11h45

pour les 6-12 ans : de 14h15 à 15h45

                                                    ou de 16h à 18h

 

N'oubliez pas de vous inscrire à l'atelier une semaine avant :

par téléphone au 05 63 76 85 85

ou par courriel mediatheque@carmaux.fr

20.03.2018

Rejoignez le "Club" de la Médiathèque

Le "Troc Cultures" vous propose...

Des livres à partager

Des bandes dessinées à découvrir

piles.jpg

Des films à proposer

De la musique à échanger

Le prochain rendez-vous est fixé au:

Samedi 24 MARS à 16 h,

(au premier étage de la Médiathèque)

12.03.2018

De beaux albums à découvrir ...

L'heure du livre et du conte

 

Les conteuses de  l'association "La Maison du Soir" chantent et racontent des histoires

 

  Mercredi 21 mars

de 16h à 17h

pour les enfants, à partir de 3 ans

 

 

N'oubliez pas de vous inscrire une semaine avant,

en téléphonant au 05 63 76 85 85

ou par un courriel mediatheque@carmaux.fr

 

06.03.2018

A quoi tu veux jouer ?

La ludo'nomade des éclés

 

 

 des jeux pour les enfants de 5 à 12 ans,accompagnés d'un adulte

 

 Samedi 17 mars

 

De 14h30 à 16h

  

N'oubliez pas de vous inscrire à l'atelier une semaine avant,

en téléphonant au  05 63 76 85 85

ou par courriel mediatheque@carmaux.fr

02.03.2018

BD : Ar-Men, l'enfer des enfers

Couv_312102.jpg

Ar-Men, l'enfer des enfers

d'Emmanuel Lepage

BD LEP

 

Résumé:

Au large de l’île de Sein, à la pointe Finistère, Ar-Men émerge des flots.
Construit en 1867 on surnomme ce phare mythique « L’enfer des enfers ».
Sa lumière veille les navires, et les protège des récifs menaçants.

Les hommes se sont succédé pour l’entretenir, sentinelles d’une côte déchiquetée que les marins redoutent.

Germain, dans les années 1960, est l’un de ces gardiens téméraires et solitaires. Dans l’édifice isolé, contre vents et marées, il a trouvé son exacte place, emportant là ses blessures et son abandon d’une vie sur terre, avec les autres hommes.

 

Chef d'oeuvre graphique pour ce nouvel album d'Emmanuel Lepage.

Un voyage sur les cotes Bretonnes, un phare, Ar-Men, son histoire, son mystère et ces hommes qui se succèdent pour entretenir cette lumière qui, malgré la sauvagerie de l'océan, guide les navires à bon port.

Un One shot qui ne laissera pas le lecteur indifférent et d'un esthétisme proche de la perfection.

A lire absolument... un petit bijou...

 

 

21.02.2018

On fait du découpage ?

Atelier peinture

 

Samedi 3 mars

 

dessins découpés

image flyer peinture_2012.jpg

 

pour les 5-7 ans  :  de 10h15 à 11h45

pour les 6-12 ans : de 14h15 à 15h45

                                                    ou de 16h à 18h

 

N'oubliez pas de vous inscrire à l'atelier une semaine avant :

par téléphone au 05 63 76 85 85

ou par courriel mediatheque@carmaux.fr

18.02.2018

Documentaire à contre-courant

Le désastre de l'école numérique : plaidoyer pour une école sans écran.

Philippe Bihouix et Karine Mauvilly

éd. Seuil 2016 cote 371.334 BIH      Le désastre de l'école numérique.jpg

"Pendant que certains cadres de la Silicon Valley inscrivent leurs enfants dans des écoles sans écrans, la France s’est lancée, sous prétexte de « modernité », dans une numérisation de l’école à marche forcée – de la maternelle au lycée. Un ordinateur ou une tablette par enfant : la panacée ? Parlons plutôt de désastre.
L’école numérique, c’est un choix pédagogique irrationnel, car on n’apprend pas mieux – et souvent moins bien – par l’intermédiaire d’écrans. C’est le gaspillage de ressources rares et la mise en décharge sauvage de déchets dangereux à l’autre bout de la planète. C’est une étonnante prise de risque sanitaire quand les effets des objets connectés sur les cerveaux des jeunes demeurent mal connus. C’est ignorer les risques psychosociaux qui pèsent sur des enfants déjà happés par le numérique.
Cet essai s’adresse aux parents, enseignants, responsables politiques, citoyens qui s’interrogent sur la pertinence du « plan numérique pour l’école ». Et s’il fallait au contraire faire de l’école une zone refuge, sans connexions ni écrans, et réinventer les pistes non numériques du vivre-ensemble ?". (Présentation éditoriale.)

Je n'ai pas encore lu ce documentaire et je vais combler ce retard au plus vite. J'en avais cependant beaucoup entendu parlé et je considère que transmettre ce genre d'étude est une urgence. Par contre, cela suscite du remous : les opinions sont diverses, assez divergentes et débouchent très souvent sur de fortes polémiques. Nous avons tous nous-même un avis sur la question, de par nos propres expériences et celles de nos enfants notamment. Le débat est donc ouvert. Et je pense que celui-ci devient plus que nécessaire pour tenter de savoir où on va.

Sur ce même sujet capital, vous trouverez un article fort instructif dans le Journal de la décroissance du mois de février 2018. Là aussi, je crois que vous serez pas mal intéressés et étonnés si vous prenez le temps de le lire. Bonnes réflexions !

 

                          

16.02.2018

Un livre-enquête sur une jeune danseuse, inconnue hyper connue

la petite danseuse de 14 ans.jpgLa petite danseuse de quatorze ans / Camille Laurens

éd. Stock 2017

cote R LAU

 Lecture conseillée par une lectrice du Club de lecture "Troc cultures" de la médiathèque, je me suis plongée avec curiosité dans cet essai de Camille Laurens, qui peut se lire aussi facilement qu'un roman.

Je connaissais cette sculpture d'Edgar Degas à peu près comme tout le monde mais finalement et malheureusement de trop loin.

Cette lacune est définitivement écartée : après cette sorte d'enquête effrénée que mène Camille Laurens sur le modèle mystérieux de Degas, petit rat d'opéra dans un 19ème siècle finissant, me voici maintenant devenue victime de l'attraction incontournable qu'exerce cette silhouette fascinante. Et si émouvante avec ce petit visage résolument offert au monde et en même temps si hermétique. Je ne sais pas si cela vous fera cet effet, mais après la lecture de ce  livre, j'avais du mal à le restituer à la médiathèque tant cette jeune fille gracieuse pour l'éternité, m'avait émue. Comme un enfant auquel on s'attacherait sans savoir pourquoi et de manière irrésistible...

« Je crois beaucoup que, comme dans une histoire d’amour, il y a une rencontre d’inconscient à inconscient entre une personne et une œuvre. Dans le premier cas, c’est rarement une bonne idée de chercher à percer ce mystère (...). Dans le second, cela peut être passionnant. »

Camille Laurens