UA-29669809-3 Coups de coeur : Centre Culturel - Médiathèque de Carmaux : 05-63-76-85-85

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14.09.2012

CD : retour aux sources du rock

imelda-may-love-tattoo-cd.jpgImelda MAY / Love Tattoo

Universal, 2011

cote 2 MAY 10

 

 

 

 Sans être particulièrement fan de l'âge d'or du début du rock, j'ai été plus que séduite par le pep's de cet album : la personnalité musicale de l'interprète principale y est certainement pour beaucoup. Une voix superbe, bien timbrée, juste...un régal aussi bien dans les ballades que dans les morceaux plus rythmés. Cette chanteuse irlandaise se promène avec jubilation dans ce répertoire rock'n'roll, rockabilly et jazz en y apportant sa touche de modernité et nous entraîne totalement en nous insufflant son énergie.

Découvrez également ses deux autres CD au rayon pop / rock de la discothèque :

"Mayhem" et "No turning back", cote 2 MAY 10

11.08.2012

Cocktail frais anti-morosité

 

Barbara Constantine : Et puis Paulette...

 

Paulette.jpg

 

Remède contre la morosité : dévorez le dernier livre de Barbara Constantine. La recette ? Comme dans son précédent livre chroniqué (cliquez ici) : une bonne dose d'humour, un trait de verve constantinaise, 3 pintes de sensibilité. Boisson très rafraichissante.

Sur un sujet qui pourtant ne prête pas à rire : la solitude des personnes âgées, la maladie, les conflits familiaux, Barabara Constantine nous entraîne dans une fable moderne pleine d'optimisme.

Ferdinand, vieux veuf bourru au coeur sensible accueille Marceline sa voisine qui ne peut plus vivre chez elle car son toit menace de s'écrouler. C'est le début d'une belle aventure où la solidarité, la chaleur humaine et le respect de l'autre ne sont pas que des mots.

Peu à peu, la vieille ferme immense de Ferdinand va se peupler et l'on verra qu'il est possible de cohabiter à tout âge, et même "avec Paulette" !


L'auteur nous donne même l'adresse du site internet créé par Guy, l'un des personnages, pour y retrouver l'ambiance du livre et prolonger la réflexion sur la cohabition entre générations !

28.07.2012

CD : Tango argentin

Astor PIAZZOLLA par le quatuor Caliente et la chanteuse argentine Débora Russ :

piazzolla tango blog.JPGUn régal de mélodies inventives et caressantes, servies par la voix magnifique de cette chanteuse au timbre riche, varié et bouleversant, des notes graves aux plus aiguës, avec une implication musicale entière et authentique, accompagnées d'un quatuor de musiciens au savoir-faire indéniable. Le public, peu nombreux semble-t-il, connaît l'immense chance de jouir d'une telle beauté musicale...

Astor Piazzolla / Quatuor Caliente, Débora Russ

Harmonia Mundi 2007 cote 042.7 PIA

20.06.2012

Un livre-cd d'éveil musical

En ce mois de juin où l'on fête la musique, nous avons choisi un livre-cd d'éveil musical pour les petits, très agréable à écouter :

Mon imagier de la musique - Gallimard jeunesse, 2011.

              

              imaginé par Judith Birnbaum,mon-imagier-de-la-musique-de-judith-birnbaum-livre-915443618_ML.jpg

              mis en musique par Coralie Fayolle,

              illustré par Anouk Ricard 

 

                                                                                                               

A chaque double page, l'enfant découvre une notion simple expliquée clairement (les sons, les notes, l'intensité, la durée, la hauteur,...), une illustration souvent drôle et une musique associée sur le cd.

Dans le livre, au format carré et cartonné, adapté aux petites mains, l'illustratrice nous fait partager les jeux ludiques de 2 enfants, accompagnés par toutes sortes d'animaux, dans leurs aventures musicales.

L'enfant découvre que la musique n'est pas la même dans tous les pays et qu'elle invite à marcher, à faire la fête, à dormir, à rêver,... Les compositions musicales de Coralie Fayolle sont intéressantes et tout en nuances.

 A découvrir en section jeunesse - à partir de 3 ans 

cote A BIR

Dans la même collection, nous aimons aussi (cote A* MON) :

 

amusettes1.jpg

amusettes2.jpg

 

16.06.2012

CD : groove norvégien

bernhoft.jpg

Solidarity breaks / BERNHOFT

Universal 2012 cote 2 BER

Le rock, ce n'est pas mon rayon, c'est sûr, mais j'ai quand même bien apprécié ce musicien venu du nord : une voix agréable et souple, juste et une musique dotée d'un bon groove, une rythmique indispensable pour entraîner le corps et le moral !

Multi-instrumentiste, Bernhoft est la révélation scandinave de l'année, paraît-il, "des intonations à la Prince, un songwriting qui n’a rien à envier à celui de Charlie Winston et un jeu de guitare qui n’est pas sans rappeler celui d’un Keziah Jones au meilleur de sa forme"...

Découvrez-le à l'espace musique de la médiathèque

12.06.2012

CD : guitare jazz

Echoes of Indiana Avenue.jpg

Echoes of Indiana Avenue / Wes Montgomery

éd. Resonance Records, 2012

cote 1 MON

 

 

 

 

Un album révélant quelques premiers enregistrements (1957-59) de ce grand guitariste de jazz américain. Des enregistrements qui, si j'ai bien compris, auraient pu être perdus mille fois mais qui ont eu l'élégance de perdurer jusqu'à nous...Il y a donc quelque chose d'émouvant à les découvrir et même si vous n'êtes pas amateur de jazz, tendez l'oreille quand même et faites connaissance du swing et du savoir-faire inimitable de ce guitariste de légende. Ici, en petite formation, avec un piano ou un orgue, une basse et une batterie.

Personnellement, je me suis régalée. Vive le jazz !

08.06.2012

CD : douceur vocale

katiemeluasecretsymphony.jpg


Secret symphony / Katie MELUA

éd. Dramatico, 2012

cote 2 MEL 60

 

 

 

 

 

 Un 5ème album de Katie Melua essentiellement composé de reprises de chansons qu'elle affectionne (de Ron Sexsmith, Mike Batt, Fran Healy, Jimmie Cox ou encore Bonnie Raitt).

Cette chanteuse se démarque nettement de ses "congénères" : dotée d'une jolie voix, elle chante assez juste et ça, c'est appréciable par les temps qui courent ! Accompagnée d'un orchestre symphonique et d'une rythmique pop, voire jazzy, le cadre est en place et assez doré pour la mettre en valeur et révéler ses multiples atouts vocaux, musicaux et artistiques.

Un CD franchement très agréable à déguster !

05.06.2012

CD : pour que les enfants entendent mieux que les parents...

écoute c'est pas pareil1.jpg

Ecoute...c'est pas pareil ! 4-5 ans / Guillaume Saint-James

livre-CD, éd. Fuzeau 2007 ; cote 7.30 SAI, rayon CD enfants à la discothèque

Qui n'a pas entendu un jour, un enfant confondre une trompette et un saxophone ? Assisté de ses trois enfants, l'auteur a trié les phénomènes musicaux les plus courants par le biais du jeu de comparaisons dans le but de confronter les sons multiples et variés. Chaque livret propose 14 comparaisons sonores pour aider les enfants à comprendre la musique de manière simple et ludique. Ce premier ouvrage, destiné aux 4-5 ans, les sensibilise aux sons de grandes familles comparant les notions de hauteur, timbre, style...

Les 14 comparaisons sonores : La guitare classique - La guitare électrique ;  La flûte traversière - Le saxophone ; Les cymbales - La grosse caisse ;  Le xylophone - Le métallophone ; La musique rock'n'roll - La musique classique ;  La musique triste - La musique gaie ;  La musique calme - La musique agitée ; Les sons aigus - Les sons graves...

 

écoute c'est pas pareil2.jpg

Ecoute...c'est pas pareil ! 6-7 ans / Guillaume Saint-James

livre-CD, éd. Fuzeau 2007, cote 7.30 SAI, rayon CD enfants à la discothèque

Le deuxième ouvrage, adressé aux 6-7 ans, conserve la même démarche et propose d'approfondir les concepts de voix basse/soprano, de tempo rapide/lent... 

Les 14 comparaisons sonores : Une mélodie jouée en solo - Une mélodie jouée en tutti ; Le violon joué à l'archet - Le violon joué en pizz ; Les voix a cappella - Les voix accompagnées ; Le hautbois joué fortissimo - Le hautbois joué pianissimo ; La voix basse - La voix soprano ; Une mélodie jouée à tempo rapide - Une mélodie jouée à tempo lent ; Le piano - Le synthétiseur ; Le violon - La contrebasse ; L'orchestre de chambre - L'orchestre symphonique ; La musique classique - La musique contemporaine ; Une musique qui commence - Une musique qui se termine...

19.05.2012

Petit Poilu : une nouvelle série BD à regarder (sans texte)

Petit Poilu est un personnage curieux, optimiste et courageux qui plonge dans des aventures extraordinaires, sur le chemin de l'école.

Il tord le cou aux idées reçues et apprend la vie en s'initiant aux relations humaines :

comment réagir face à un adulte trop autoritaire, quelle place avoir dans un groupe, la peur de la différence et ses dérives collectives, comment choisir les bons amis, affronter ses peurs,...

Certains volumes se concluent par une explication de ce qui est arrivé à Petit Poilu et par un petit message qui fait grandir d'un poil .

Ces thèmes importants sont abordés  de manière intelligente et drôle. Les questions posées sont intéressantes et peuvent déclencher des discussions avec l'enfant.

Les vignettes colorées, les dessins clairs et lisibles permettent à des enfants, dès 4 ans, de la regarder.

Ca alors!, ça tombe pile poil, nous avons 8 tomes disponibles pour vous en section jeunesse - cote BDJ BAI

En voici quelques uns :

 

12.05.2012

Roman : Apprendre à finir

Apprendre à finir de Laurent Mauvinier
Coup de coeur d'Annie, fidèle lectrice

finir.jpg

Il avait une maîtresse, elle le savait, ils se disputaient, elle l'attendait quand il allait rejoindre "l'autre" et puis ce fut l'accident.
Il est alité, dépendant, elle le soigne, sachant sa dépendance et le pouvoir qu'elle lui confère.
Mais la peur est là.
Décrivant par quelques mots tout un milieu social mais surtout rentrant dans l'esprit de cette femme, Mauvinier plonge au coeur de sa souffrance, de son esprit torturé par la peur de perdre l'être aimé, de ce qui fût et ne sera peut-être plus.
Ecriture destructurée, originale et aussi torturée que la narratrice. Bouleversant.
Très surprenant que ce livre ait été écrit par un homme.
 Cliché peut-être ?
 

09.05.2012

Roman : Les souvenirs

les souvenirs.jpg 

« Je voulais dire à mon grand-père que je l’aimais, mais je n’y suis pas parvenu. J’ai si souvent été en retard sur les mots que j’aurais voulu dire. Je ne pourrai jamais faire marche arrière vers cette tendresse. Sauf peut-être avec l’écrit, maintenant. Je peux le lui dire, là »

J'avais déjà beaucoup aimé le roman "La délicatesse" de cet auteur, chroniqué ICI.

Celui-ci m'a profondément touchée par cette écriture qui semble si naturelle et spontanée et empreinte de tant de sensibilité. David Foenkinos ne fait pas l'unanimité chez ses lecteurs mais reconnaissons-lui cependant l'art de toucher le coeur des gens par le biais de thèmes chers à nos préoccupations quotidiennes. L'amour, la mort, les liens familiaux...Ses tâtonnements, ses réflexions, ses visions souvent humoristiques ou décalées de la vie nous renvoient à nos propres questionnements et incertitudes. Son personnage central se positionne en véritable anti-héros et pourtant, cet être fictif-là va parvenir à nous convaincre de l'héroïsme de nos vies. Car une pensée récurrente dans ce roman, celle de la vacuité de nos existences, nous propulse étrangement au premier plan d'actes héroïques insoupçonnés et cependant quotidiens : "...je me disais que c'était peut-être ça, le héros moderne : l'homme qui se lève tous les jours pour aller travailler, l'homme qui s'occupe de son enfant, l'homme qui planifie les vacances en famille, l'homme qui pense à payer à temps la taxe d'habitation ou l'assurance de la voiture. Il y a de l'héroïsme à vivre cette folie épuisante du concret."


Les Souvenirs / David Foenkinos

éd. Gallimard, 2011

cote R FOE

06.05.2012

Un roman policier suédois assez particulier

l'echodesmorts.gif

Je n'avais pas lu "L'heure trouble" de ce même auteur, quand j'ai emprunté ce roman policier à la médiathèque et je ne connaissais pas Johan Theorin, mais la 4ème de couverture m'a attirée. Elle indiquait : "Comme dans L'Heure trouble, son précédent roman salué par la critique internationale, J. Theorin nous emmène dans l'île d'Öland à l'atmosphère si étrange. Les Westin, une famille de Stockholm, ont décidé de s'y installer définitivement. Quelques jours après leur arrivée, Katrine Westin est retrouvée noyée. Son mari s'enfonce dans la dépression. Alors que d'inquiétantes légendes autour de leur vieille demeure refont surface, la jeune policière chargée de l'enquête est vite convaincue que cette mort n'est pas accidentelle..."

Je ne suis pas une fana des histoires fantastiques aux récits fondés sur les dialogues avec l'au-delà. Mais, dans ce roman policier, Johan Theorin réussit la prouesse d'une intrigue bien menée qui se déroule dans un univers scandinave assez surprenant. La description de la maison où les événements ont lieu contraste par sa chaleur avec l'univers désolé qui l'entoure. Les légendes liées à la construction des deux phares et de la maison des gardiens concourent à rendre l'atmosphère encore plus pesante, de même que le désarroi de cet homme qui a perdu sa tendre moitié.

Une intrigue bien menée qui aboutit à une conclusion assez surprenante dans un univers dépaysant !

Empruntez-le à la section "Adultes".

Il est rangé dans le rayon des Policiers à la cote RP THE


03.05.2012

Roman : Le rapport de Brodeck

Le rapport de Brodeck de Philippe Claudel
(Critique proposée par Annie)

brobeck.jpg


Parce  que Brodeck a fait des études ou tout du moins que  c'est lui qui en a fait le plus au village, des habitants lui demande de rédiger un rapport sur un évènement qui s'y est produit.
Et là, nous rentrons dans l'univers de Claudel, qui nous dévoile peu à peu l'intrigue. Ce livre sent la forêt, l'attente et la barbarie " ordinaire "des hommes.
Belle écriture pleine d'humanisme dans cet univers dont il est difficile de se détacher. Et sans doute, le danger nous semble être toujours là.Il est de ces livres qui nous laissent en éveil.
Et puis, une femme lumineuse, comme dans Les âmes grises que j'ai lu en suivant, avec le même bonheur, pressée de le retrouver.
J'ai également lu de cet auteur La petite fille de Mr Linh et je crois que je n'en resterai pas là !

Les romans de Philippe Claudel sont disponibles
à la section des "Adultes" à la cote R CLA

27.04.2012

Roman : Avant d'aller dormir

s.j. watson,amnésie,douteAvant d'aller dormir de S.J. WATSON

Christine se réveille dans une chambre inconnue, aux côtés d'un homme qu'elle n'identifie pas. Lorsqu'elle se regarde dans le miroir de la salle de bain, elle y voit le reflet d'une femme de 47 ans, marquée par l'âge, alors qu'elle pense être une célibataire de 25 ans.

Au fil du récit, nous apprenons qu'elle souffre d'une forme rare d'amnésie, suite à un grave accident survenu une vingtaine d'années auparavant. Le matin, lorsqu'elle se réveille, elle n'a plus aucun souvenir de ce qui s'est passé la veille.

Qui est-elle réellement ? A-t-elle eu des enfants ? Si oui, où sont-ils ?

Pourquoi décide-t-elle de consulter un neuropsychologue à l'insu de son mari, Ben, qui se montre pourtant très attentif et très compréhensif au sujet de sa maladie ? Sur les conseils du docteur Nash, elle entreprend de noter tous les événements de la journée afin qu'au petit matin elle puisse retrouver trace de ce qu'elle est, ce qu'elle a fait la veille ou les jours précédents. Pourquoi rédige-t-elle ce journal de bord en cachette ?

Christine apprend qu'elle a séjourné à plusieurs reprises dans des cliniques psychiatriques où les médecins ont diagnostiqué une tendance à la fabulation et à la paranoïa. Tout au long du roman, le lecteur comme Christine se demande si elle affabule ou si elle est manipulée. Par qui ?

L'auteur parvient à nous faire entrer dans la peau et dans l'esprit de son héroïne et à partager ses doutes, ses faiblesses, ses interrogations. Nous la suivons sans pouvoir lâcher ce livre avant d'avoir le fin mot de l'histoire...

N'oubliez pas d'emprunter ce livre à la section "Adultes" (cote R WAT),

AVANT D'ALLER DORMIR...

13.04.2012

Roman : Frago, l'invention du bonheur

Helvet, fidèle lecteur, nous fait part de son dernier "coup de coeur" :

Frago.jpg

J'ai beaucoup aimé l'ouvrage de Sophie Chauveau : "Fragonard, l'invention du bonheur".

A la fois récit et biographie, voici 400 pages passionnantes, où, dans un environnement historique toujours présent, le fonds et la forme contribuent à  évoquer le difficile, parfois improbable parcours d'artistes-peintres dont  la célébrité reste intacte, et qui sont alors confrontés aux bouleversements politiques, institutionnels, sociaux et culturels liés à la fin de la monarchie. C'est l'heure de la Révolution, de ses avancées, de ses excès aussi.

A déguster sans modération.

Ma note :

  Ce livre est disponible à la bibliothèque des adultes, cote R CHA

Quatrième de couverture

Paris 1761, dans le rougeoiement crépusculaire de la monarchie, une couleur nouvelle apparaît, un « jaune vie » éclatant, qui va révolutionner d'un sourire l'art pictural. Fragonard invente le bonheur... et Sophie Chauveau, avec le talent si particulier qui est le sien, brosse avec un formidable luxe de détails, la fresque foisonnante et méconnue de ses soixante-quatorze années d'existence.

Du soleil de Grasse aux ruelles lugubres de la capitale, des ateliers de Chardin ou Boucher à l'école de Rome, d'un Louvre totalement inconnu, véritable cité des artistes, aux intrigues assassines des salons du Paris pré-révolutionnaire, des horreurs de la Terreur aux diktats imprévisibles de l'Empire, Jean-Honoré Fragonard traverse miraculeusement un demi-siècle de chaos.

Éternel amoureux d'une famille recomposée très particulière et de la ribambelle d'animaux qui l'entoure, Fragonard est le jouet des caprices des puissants mais ne se soumet qu'à son seul désir : peindre. Précurseur des impressionnistes, premier conservateur du futur musée du Louvre par la grâce de Napoléon avec le soutien actif de David, il pose un regard nouveau sur l'amour, ivre de couleurs et de lumière. « Frago » comme il signe lui-même ses oeuvres, aura toujours choisi la voie faussement futile de la légèreté. Certains historiographes de l'art ne lui ont jamais pardonné. Sophie Chauveauu balaie leurs doutes avec jubilation et une profonde tendresse.

14:44 Publié dans Coups de coeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fragonard |  Facebook |