UA-29669809-3 Troc Cultures : Centre Culturel - Médiathèque de Carmaux : 05-63-76-85-85

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14.04.2018

Roman, coups de cœur du Club "Troc Cultures"

Fief

David Lopez       R LOP

 Résultat de recherche d'images pour "fief david lopez"

 

Résumé:

Quelque part entre la banlieue et la campagne, là où leurs parents ont eux-mêmes grandi, Jonas et ses amis tuent le temps. Ils fument, ils jouent aux cartes, ils font pousser de l'herbe dans le jardin, et quand ils sortent, c'est pour constater ce qui les éloigne des autres. Dans cet univers à cheval entre deux mondes, où tout semble voué à la répétition du même, leur fief, c'est le langage, son usage et son accès, qu'il soit porté par Lahuiss quand il interprète le Candide de Voltaire et explique aux autres comment parler aux filles pour les séduire, par Poto quand il rappe ou invective ses amis, par Ixe et ses sublimes fautes d'orthographe. Ce qui est en jeu, c'est la montée progressive d'une poésie de l'existence dans un monde sans horizon. Au fil de ce roman écrit au cordeau, une gravité se dégage, une beauté qu'on extirpe du tragique ordinaire, à travers une voix neuve, celle de son auteur.

 

Avis du club:

Ce roman raconte la vie en vase clos de jeunes désenchantés, le désespoir de gamins sans avenir refusant de devenir adultes. Jonas, boxeur doué mais trop désinvolte pour réussir raconte ce quotidien morne (fumette, jeux de cartes, délires). Il passe le temps avec sa bande de copains désœuvrés. La drogue, l'alcool et les jeux de cartes sont leurs seules planches de salut et la boxe, un ultime exutoire. De sa plume acérée, David Lopez nous offre un premier roman désarmant d'authenticité qui nous embarque dans l'errance quotidienne. L’auteur jongle avec les mots, ça cogne, c’est rempli de trouvailles, d’inventions, le parler est cru, rythmé et poétique. L’auteur nous dévoile les profondes réflexions de Jonas, ses interrogations sur le sens de la vie, de sa vie.

C'est un livre qui nous immerge totalement dans cette jeunesse où le seul point d'ancrage c'est les amis, le groupe, la famille qu'ils ont choisie, celle sur qui ils peuvent compter, celle où ils existent. C'est le récit d'une certaine jeunesse d'aujourd'hui livrée à elle-même, sans vraiment d'avenir ni de vie, résignée, désillusionnée et incapable de se projeter.

09.04.2018

Roman, coups de cœur du Club "Troc Cultures"

La vie enfuie de Martha K.

Angélique Barberat      R BAR

Résultat de recherche d'images pour "la vie enfuie de martha k"

Résumé:

Retrouvée dans la remorque d'un camion en Allemagne à la frontière polonaise, Martha est incapable de se souvenir de son identité. Personne ne sait comment elle est arrivée là. Son amnésie est totale. Et quand on lui présente son mari et son fils, quand tout prouve qu'ils sont sa famille, elle rentre près du lac d'Annecy et découvre sa vie passée. Mais au fil du temps, quelque chose cloche. Elle ne se reconnaît pas dans cette vie qu'elle doit apprendre. Une part d'elle-même a disparu, Martha en est certaine lorsqu'un nom surgit dans sa mémoire. Alors elle va enquêter. Que faisait-elle sur cette route lointaine, un matin glacé de janvier ? Y a-t-il un lien avec son travail de professeure dans une école pilote pour jeunes en difficulté ? Pourquoi n'avait-elle dans ses poches qu'un tube de rouge à lèvres ? Pourquoi, surtout, le sentiment que quelque chose - ou quelqu'un - lui manque atrocement est-il aussi ancré en elle ?  

 

 Avis du club:

Angélique Barberat distille avec finesse et parcimonie, les clés du mystère de la vie de Martha. Son histoire nous harponne dès le début en nous laissant stupéfait à la lecture d'une fin à la fois surprenante et inattendue. Un roman qui mêle les thèmes du temps, de l'oubli, d'amour et de liberté. La structure de ce roman se lit à la fois comme un récit de vie et un roman policier. 

Nous ne savons  rien du passé de l'héroïne et nous découvrons qui elle est et qui elle a été au fur et à mesure que les pages se tournent. Martha en cherchant des indices sur ce qui a précédé son accident va se reconstruire. Son amnésie permet à l'auteur de parler de la quête de soi et d'identité, de ce qui nous définit vraiment et nous reflète aux yeux des autres. 

20.03.2018

Rejoignez le "Club" de la Médiathèque

Le "Troc Cultures" vous propose...

Des livres à partager

Des bandes dessinées à découvrir

piles.jpg

Des films à proposer

De la musique à échanger

Le prochain rendez-vous est fixé au:

Samedi 24 MARS à 16 h,

(au premier étage de la Médiathèque)

14.02.2018

Bande dessinée, coups de cœur du Club "Troc Cultures"

Les reflets changeants 

Aude Mermilliod      BD MER

Résultat de recherche d'images pour "les reflets changeants bd"

Résumé:

Nice, en plein mois de juillet. Elsa, la vingtaine, oscille entre deux hommes. L'un ne lui convient probablement plus, l'autre lui fait encore un peu peur. Jean, 50 ans, voyageur frustré, est conducteur de train. Il est forcé de rester à terre pour s'occuper d'Alda, sa fille, arrivée un peu trop vite dans sa vie, suite à une passade amoureuse. Du haut de ses 80 ans, Emile, devenu sourd pendant la guerre d'Algérie, supporte de moins en moins le silence dans lequel il est enfermé. Trois personnages qui ne se connaissent pas, mais qui vont se croiser cet été-là... Une rencontre qui ne les laissera pas indemnes.

Avis du club:

A travers l'histoire d'Elsa, de Jean et d'Emile, c'est toute la palette des sentiments qui est invoquée, dans cette bande dessinée sensible et lumineuse. Leurs vies agitées vont se croiser fortuitement et dénouer des situations douloureuses. Un scénario magnifique, baignés par la lumière de l'été.

Les personnages sont sensibles et crédibles. Leurs histoires sont touchantes et on comprend leurs choix et leurs doutes. Le but est de prendre notre temps, de nous immerger dans ces vies.  Les graphismes sont sobres, modernes et ils servent bien l'histoire.

12.02.2018

DVD, coups de cœur du Club "Troc Cultures"

L'Homme aux mille visages 

De Alberto Rodriguez

Avec Eduard FernándezJosé CoronadoMarta Etura   DVD HOM

 

Résultat de recherche d'images pour "l'homme aux mille visages"

Résumé:

Francisco Paesa, ex agent secret espagnol, est engagé pour résoudre une affaire de détournement d’argent risquant d’entrainer un scandale d’Etat. L’homme y voit l’opportunité de s’enrichir tout en se vengeant du gouvernement qui l'a trahi par le passé. Débute alors l’une des plus incroyables intrigues politiques et financières de ces dernières années : l’histoire vraie d’un homme qui a trompé tout un pays et fait tomber un gouvernement.

Avis du club:

Un thriller politique sinueux, dont la complexité ne désamorce jamais l’ingéniosité. Du grand art. Un film captivant, complexe et brillamment réalisé, le rythme est soutenu. Le récit d’Alberto Rodriguez, dopé à l'humour noir, est puissamment addictif, malgré sa complexité. C'est un tour de force scénaristique de réussir à ne pas égarer le spectateur dans un tel labyrinthe de manipulations croisées. Un récit à tiroirs, extrêmement dense, qui multiplie les personnages et les intrigues parallèles.

06.02.2018

Bande dessinée, coups de cœur du Club "Troc Cultures"

Mikaël ou le mythe de l'homme des bois 

Fabien Grolleau      BD GRO    

Résultat de recherche d'images pour "mikaël ou le mythe de l'homme des bois"

Résumé:

Abattu par la mort du grand cerf de la forêt Noire dont il a la responsabilité, Mikaël, un garde-forestier un peu taciturne, décide de démissionner et de disparaître. Il erre dans cette forêt qui l'a vu grandir, à la recherche de ses souvenirs d'adolescence et d’une explication à ses rêves étranges. Suite à sa disparition, c’est l'émoi dans la communauté animalière qui vit dans ces bois. Entre les partisans de Mikaël qui entendent vivre cachés mais en bonne intelligence avec les humains et les autres, qui voient dans les incursions humaines une permanente agression. Tandis que chacun choisit son camp et que monte la tension, Mikaël poursuit son errance dans les endroits les plus reculés de cette immense forêt et va de découverte en découverte. 

Avis du club:

Mikaël ou le mythe de l'homme des bois nous plonge tout entier dans la réalité d'une forêt menacée par les activités humaines, ainsi que dans l'esprit, au bord de la folie, d'un homme vivant en retrait de la société et à la recherche de son enfance. A travers ce récit, on découvre l'importance de la transmission, d'un respect pour la nature qui est tout sauf naïf. On se laisse prendre par une sorte de folie, et on perd pied (ou pas) avec le réel. Le tout superbement dessiné.

30.01.2018

DVD, coups de cœur du Club "Troc Cultures"

Une famille heureuse 

De Nana EkvtimishviliSimon Groß

Avec Ia ShugliashviliMerab NinidzeBerta Khapava   DVD FAM

 

Résultat de recherche d'images pour "une famille heureuse"

Résumé:

Professeure dans un lycée de Tbilissi, Manana est mariée depuis 25 ans à Soso. Ensemble, ils partagent leur appartement avec les parents de Manana, leurs deux enfants et leur gendre. Une famille en apparence heureuse et soudée jusqu'à ce qu'à la surprise de tous, Manana annonce au soir de son 52ème anniversaire sa décision de quitter le domicile conjugal pour s’installer seule.

Avis du club:

Un beau portrait de femme, une femme qui rompt avec la famille traditionnelle et refuse de se laisser dicter ses choix par les convenances ou la morale grégaire. Le poids de la famille, amplifié dans un pays à fortes traditions, face au désir de liberté d’une femme qui veut enfin vivre par et pour elle-même. La force d’"Une famille heureuse" est d’aller au-delà de la radiographie, réaliste mais jamais misérabiliste, de la situation de la femme géorgienne de la classe moyenne, pour témoigner d’une aspiration féminine universelle à «cultiver son jardin», à cesser pour un instant de n’être que mère, qu’épouse, que fille.

27.01.2018

Roman, coups de cœur du Club "Troc Cultures"

La Nuit des béguines 

Aline Kiner   R KIN

 

Résultat de recherche d'images pour "la nuit des beguines"

Résumé:

À Paris, au Moyen Âge, un bâtiment singulier borde la rue de l’Ave Maria, dans le quartier du Marais : le grand béguinage royal, fondé par saint Louis. Dans ses murs, vit une communauté de femmes hors normes. Veuves ou célibataires, nobles ou ouvrières, elles peuvent étudier, travailler, circuler librement dans la cité. Refusant le mariage comme le cloître, libérées de l'autorité des hommes, les béguines forment une communauté inclassable, mi-religieuse, mi-laïque. La vieille Ysabel, qui connaît tous les secrets des plantes et des âmes, veille sur les lieux. Mais en 1310, la sérénité du béguinage est troublée par l’exécution en place de Grève de Marguerite Porete, une béguine de Valenciennes brûlée vive pour avoir écrit un livre qui compromet l’ordre établi.  Et l'arrivée d'une jeune inconnue trouble leur quiétude. Mutique, rebelle, Maheut la Rousse fuit des noces imposées par son frère et la traque d'un inquiétant franciscain ... Alors que le spectre de l'hérésie hante le royaume, qu'on s'acharne contre les Templiers et qu'en place de Grève on brûle l'une des leurs pour un manuscrit interdit, les béguines de Paris vont devoir se battre. Pour protéger Maheut, mais aussi leur indépendance et leur liberté.

Avis du club:

Tressant les temps forts du règne de Philippe le Bel et les destins de personnages réels ou fictifs, Aline Kiner nous entraîne dans un Moyen Age méconnu. Ses héroïnes, solidaires, subversives et féministes avant l'heure, animent une fresque palpitante, résolument moderne. Une communauté de femmes sans liens avec un ordre religieux mais sous l'aval du roi et du clergé. Un texte poignant pour comprendre la difficulté d'être femme au moyen-âge. Une époque finement reconstituée, où la population vit entre croyances spirituelles et superstitions populaires, dans un quotidien dominé par la crainte de Dieu. L'intrigue est prenante, le contexte historique est très bien dépeint. C'est plein de saveurs et de parfums de l'époque, on y trouve du raffinement et de la barbarie, du savoir et de l'obscurantisme. 

23.01.2018

Roman, coups de cœur du Club "Troc Cultures"

Sucre noir 

Miguel Bonnefoy   R BON

Résultat de recherche d'images pour "sucre noir miguel bonnefoy"

 

Résumé:

Dans un village des Caraïbes, la légende d’un trésor disparu vient bouleverser l’existence de la famille Otero. À la recherche du butin du capitaine Henry Morgan, dont le navire aurait échoué dans les environs trois cents ans plus tôt, les explorateurs se succèdent. Tous, dont l’ambitieux Severo Bracamonte, vont croiser le chemin de Serena Otero, l’héritière de la plantation de cannes à sucre qui rêve à d’autres horizons.  Au fil des ans, tandis que la propriété familiale prospère, et qu’elle distille alors à profusion le meilleur rhum de la région, chacun cherche le trésor qui donnera un sens à sa vie. Mais, sur cette terre sauvage, la fatalité aux couleurs tropicales se plaît à détourner les ambitions et les désirs qui les consument. 

Avis du club:

Dans ce roman aux allures de conte philosophique, Miguel Bonnefoy réinvente la légende de l’un des plus célèbres corsaires pour nous raconter le destin d'hommes et de femmes guidés par la quête de l'amour et contrariés par les caprices de la fortune. Il nous livre le tableau émouvant et enchanteur d'un pays dont les richesses sont autant de mirages et de maléfices.

Un roman d'aventure mais pas seulement car la recherche du trésor va influer sur la vie de plusieurs générations.  L'histoire mêle avec subtilité saga familiale, récit d'aventure et de piraterie avec en fond l'exploitation de la canne à sucre. Les personnages sont forts et attachants.

L'auteur nous offre un roman sur la quête d'identité et de la construction de soi. Il nous invite à  rechercher notre propre trésor, celui qui va donner un sens à notre vie. 

17.01.2018

Roman, coups de cœur du Club "Troc Cultures"

Underground Railroad 

Colson Whitehead   R WHI

Résultat de recherche d'images pour "underground railroad whitehead colson"

Résumé:

Cora, seize ans, est esclave sur une plantation de coton dans la Géorgie d’avant la guerre de Sécession. Abandonnée par sa mère lorsqu’elle était enfant, elle survit tant bien que mal à la violence de sa condition. Lorsque Caesar, un esclave récemment arrivé de Virginie, lui propose de s’enfuir, elle accepte et tente, au péril de sa vie, de gagner avec lui les États libres du Nord.

De la Caroline du Sud à l’Indiana en passant par le Tennessee, Cora va vivre une incroyable odyssée. Traquée comme une bête par un impitoyable chasseur d’esclaves qui l’oblige à fuir, sans cesse, elle fera tout pour conquérir sa liberté.

Avis du club:

Une plongée romanesque et passionnante au cœur de l'Amérique esclavagiste du 19ème siècle. Colson Whitehead, à travers la fuite de cette jeune esclave, nous raconte toutes les facettes de l'horreur de l'esclavagisme. A l'heure où l'esclavage est encore ancré dans la société, nous suivons les traces de Cora qui tente d'échapper à son destin. Une des prouesses de l’auteur est de matérialiser l’«Underground Railroad », le célèbre réseau clandestin d’aide aux esclaves en fuite qui devient ici une véritable voie ferrée souterraine, pour explorer, avec une originalité et une maîtrise époustouflantes, les fondements et la mécanique du racisme. Un roman politique sur les fondements du racisme qui oscille entre réalisme et fantastique. Un contexte difficile, où la violence est quotidienne, mais dans lequel persiste une lueur d'espoir. Colson Whitehead nous propose un portrait cru de l'identité américaine.  Il raconte avec justesse l'horreur ordinaire.

09.12.2017

DVD, coups de cœur du Club "Troc Cultures"

Hedi, un vent de liberté 

De Mohamed Ben Attia

Avec Majd MastouraRym Ben MessaoudSabah Bouzouita  DVD HED

295672.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Résumé:

Kairouan en Tunisie, peu après le printemps arabe. Hedi est un jeune homme sage et réservé. Passionné de dessin, il travaille sans enthousiasme comme commercial. Bien que son pays soit en pleine mutation, il reste soumis aux conventions sociales et laisse sa famille prendre les décisions à sa place. Alors que sa mère prépare activement son mariage, son patron l’envoie à Mahdia à la recherche de nouveaux clients. Hedi y rencontre Rim, animatrice dans un hôtel local, femme indépendante dont la liberté le séduit. Pour la première fois, il est tenté de prendre sa vie en main.

Avis du club:

Ce vent de liberté soufflera-t-il assez fort ? C’est tout le suspense du film, et tout l’enjeu, pour le devenir même de la Tunisie, qu’il recouvre. C’est le récit d’une émancipation et le portrait en creux d’une société stoppée dans son élan progressiste.

A la faveur d'un style intimiste et d'une écriture sensible, Mohamed Ben Attia livre une œuvre sincère et intuitive, en partie autobiographique. Le comédien allie justesse de jeu et sensibilité. Sans esbroufe, il traduit à l'écran les tourments intérieurs de son personnage, ses plus subtiles émotions. La mise en scène de Ben Attia parvient à incarner, tout au long du film, les relations sociales et la libération psychologique d’Hedi. La mise en scène naturaliste et la qualité de l’interprétation confèrent une émouvante sincérité. Le film pose la question du choix de son destin avec sensibilité.

05.12.2017

DVD, coups de cœur du Club "Troc Cultures"

Paris la blanche 

De Lidia Terki

Avec Tassadit MandiZahir BouzerarKarole Rocher   DVD PAR

174%2Fcinemovies%2F500%2F3e5%2F85dabf8125c090fca44960f1f1%2Fparis-la-blanche_movies-248471-1.jpg

Résumé:

Sans nouvelles de son mari, Rekia, soixante-dix ans, quitte pour la première fois l'Algérie pour ramener Nour au village. Mais l'homme qu'elle finit par retrouver est devenu un étranger.

Avis du club:

Lidia Leber Terki fait l'émouvant portrait d'un vieux couple algérien que l'émigration a séparé. On voit bien que la réalisatrice a voulu relier son histoire à celle des migrants d'aujourd'hui, créer une solidarité des exclus en faisant vivre une petite communauté souterraine et fraternelle. Un film délicat sur un aspect oublié de l’émigration, qui s’attache non à ceux qui arrivent mais à ceux qui, déracinés, se retrouvent face à un impossible retour. Le film saisit avec beaucoup de subtilité toutes les nuances de ces solitudes entre deux rives, qui sont un héritage social et émotionnel de la colonisation. La réalisatrice donne chair aux invisibles, aux modestes, aux oubliés réunis par l’amour. Elle est sans colère ni rancœur. Elle croit à la force de la compassion et de la générosité. Lidia Leber Terki filme cette histoire simple mais riche de sens avec beaucoup d’attention, de patience, de délicatesse. Tassadit Mandi et Zahir Bouzerar, les deux comédiens sont remarquables.

01.12.2017

Roman, coups de cœur du Club "Troc Cultures"

La Tresse 

Laétitia Colombani   R COL

ob_474cd8_la-tresse-colombani.jpg

Résumé:

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde: Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école. Sicile: Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée. Canada : Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.

Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

Avis du club:

Trois portraits de femmes battantes et courageuses, dont le destin se croise. Elles vont chacune prendre leur destin en main et se battre pour ceux qu'elles aiment. Découvrez l'histoire de ses trois héroïnes, qui luttent pour leur droit ou leur liberté. Leurs vies vont connaître un point commun sans qu'elles se connaissent. Elles vont voir leur destin lié par le courage, la lutte et par le cheveu ! 

La structure du roman est très originale. Les trois récits sont entrelacés comme une tresse. Les chapitres sont consacrés successivement aux trois femmes et se terminent chaque fois sur un point de suspense. Les chapitres sont clairs et courts. 

À travers l'histoire de ces femmes, Laetitia Colombani rend un bel hommage à toutes celles qui luttent pour leur dignité, leur liberté, leur vie. Un roman touchant écrit avec beaucoup de sensibilité et une plume délicate. 

27.11.2017

Roman, coups de cœur du Club "Troc Cultures"

L'Accident

Claude Bendel          R BEN  

CVT_LAccident_1230.jpg

Résumé:

À la demande de son avocat commis d'office, Thomas Leurling rédige du fond de sa cellule le récit de sa courte vie. Il s'aperçoit au fil des pages que son existence n'aurait guère été différente sans cet accident mortel dont la responsabilité lui est attribuée. Thomas Leurling retrace son passé dans une ville où la petite bourgeoisie instaure un mode de vie terne aux yeux de l'adolescent. Petit à petit s'installent les éléments générateurs de l'accident qui l'ont conduit en prison.

Avis du club:

L'Accident se lit comme le roman noir d'une affaire judiciaire qui fouille l'ambiguïté fondamentale des hommes, et dresse tout à la fois le portrait d'une époque, l'après-guerre, et d'un territoire, les marches de l'Est. L’auteur nous promène dans les digressions de son personnage et comme l'avocat qui va lire ces notes, nous allons nous faire une idée de son implication directe ou indirecte dans ce qui est arrivé. On découvre alors un personnage étonnant, prisonnier d'un tempérament laconique, solitaire et résigné. Une belle signature littéraire qui nous entraîne vers une fatalité étouffante. Coupable ou non coupable ? Peu importe, la vie avait déjà tranché avant la justice. Un premier roman fort et dense qui nous porte à réfléchir sur la nature et la condition de l'être humain. Un roman noir qui se lit comme une tragédie, montrant comment la fatalité a écrasé le héros.

04.11.2017

Venez rencontrer l' auteur Françoise CAYLA

Dans le cadre du club "Troc Cultures" la Médiathèque de Carmaux accueille 

 

 Françoise Cayla

 

Samedi 18 novembre à 16h

1er étage de la médiathèque

CAYLA.jpg

Venez à la rencontre de Françoise Cayla, née en 1949 à Blaye-les-Mines dans une famille de mineurs.

Elle a publié en 2012 "Bas morceaux", aux Editions du bord du Lot, où s’entremêlent les grands moments de l’histoire des mines de Carmaux (grèves des mineurs et verriers soutenus en 1895 par leur député Jean Jaurès , récession  de 1980) et l'histoire de celles et ceux qui vivent dans l'ombre.

En 2016, paraît le recueil  "Carmausines", aux éditions Libertaires, qui relate l’histoire de quatre voisines et leurs familles, sur plusieurs générations de 1956 à 2014. C., 85 ans,n'a jamais quitté Carmaux, et Gaby, sa fille y revient pour la soigner. En 2010, Djemma et sa famille ont acheté la maison d'à côté construite en 1956 par Ernestine et Justin. Impossible de dissocier l'histoire de la cité minière,florissante puis déchue, de celle de ses habitantes.

Couv Carmausines-page-001.jpg

En 2017 paraît le recueil "Mine de rien" aux Editions du Bord du Lot avec une reprise de Bas Morceaux et Tronquié. La Tronquié, c'est le nom d'un des puits de mine de Carmaux mais c'est aussi le nom d'un ratier noir et blanc qui raconte la grande grève des mineurs de 1948. Pour quelle victoire ?

 

mine de rien.jpg